Mobilité : que disent les chiffres ?

Du 16 au 22 septembre, c'est la Semaine Européenne de la Mobilité. Il s'agit d'une campagne annuelle de sensibilisation qui vise à encourager les citoyens à modifier leurs habitudes de déplacement et les collectivités à promouvoir des modes de transports dits "doux" et à investir dans les infrastructures correspondantes. Qui dit "transports doux", dit "tout sauf la voiture" ! « L'objectif général de la campagne de la Semaine Européenne de la Mobilité est de stimuler la prise de conscience du public sur le besoin d'agir contre la pollution causée par la circulation accrue de véhicules motorisés dans l'environnement urbain. » (cf. Wikipédia). Un grand nombre de villes européennes sont impliquées dans cette opération, dont une centaine en France, notamment Toulouse.

Pour mesurer les enjeux d'une telle campagne, il est intéressant de rassembler quelques statistiques autour du thème des déplacements domicile-travail. Nous allons centrer notre étude sur un territoire en particulier : par exemple 30 km autour de Toulouse et chercher des données pour répondre à des questions telles que : quel est le lieu de travail des actifs ? quels modes de transports ils utilisent pour se rendre à leur travail ? quels sont les modes de transport collectifs disponibles ? quel est le taux d'équipement des foyers en voitures ? Toutes les données qui vont être présentées sont publiques et nous allons utiliser France découverte pour les mettre en scène.
 

mobilité

Déplacements domicile-travail

Cette première carte montre notre territoire d'étude composé des communes situées dans un périmètre de 30 km autour de Toulouse. Elle montre aussi le Périmètre de Transport Urbain pour l'agglomération toulousaine (en rose), ainsi que les pôles d'attraction pour les déplacements domicile-travail (en bleu).

L'Insee diffuse des bases de données locales sur de nombreux thèmes. Celles consacrées à la mobilité et aux déplacements fournissent, pour chaque couple [ commune de résidence x commune de travail ] le nombre de personnes concernées. Pour représenter ces "oursins", seul le flux principal de chaque commune de résidence est conservé.

La carte montre une très forte polarisation sur la commune de Toulouse. Le même type de carte autour de Lyon montre une image bien différente, avec tout un réseau de pôles secondaires : Villeurbanne, Vénissieux, Saint-Priest...

Pour obtenir cette carte dans France découverte, chargez l'étude mobilite1.

 

 

population active ayant un emploi hors de sa commune de résidence

population active ayant un emploi hors de sa commune de résidence

Cette deuxième carte représente la population active de 15 ans ou plus ayant un emploi et travaillant hors de sa commune de résidence en 2010. Les représentations du  nombre d'actifs et de leur part dans l'ensemble des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi sont superposées. Ces deux indicateurs sont issus des résultats du recensement de la population.Le contraste est très fort entre Toulouse et ses communes environnantes : le pourcentage d'actifs changeant de commune pour aller travailler est de 25,8 % pour Toulouse et de 78,7 % pour l'ensemble des autres communes du territoire d'étude. Dans certaines très petites communes, le taux dépasse même 90 %. La commune de Blagnac est atypique au sein du territoire étudié : le taux est nettement plus faible que dans les communes voisines (en raison de la présence d'Airbus, gros établissement employeur), mais reste néanmoins élevé : 57 %.

Pour obtenir cette carte dans France découverte, chargez l'étude mobilite2.

 

 

Actifs ayant un emploi travaillant à Toulouse

Actifs ayant un emploi travaillant à Toulouse

Cette troisième carte est la représentation du nombre d'actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi et travaillant à Toulouse. Elle permet de savoir où habitent les actifs qui travaillent à Toulouse. Comme sur la première carte, on voit que l'attraction de Toulouse porte très loin. Même au-delà des 30 km de notre périmètre, des communes telles que Auterive, Saint-Sulpice, Saint-Lys, ont plus de 1 000 de leurs habitants qui travaillent à Toulouse.La carte fait apparaître également les grandes "villes-dortoirs" au sud-ouest de Toulouse : Tournefeuille, Cugnaux, Plaisance-du-Touch. L'attraction de Toulouse se répartit en étoile autour de la ville : les axes de communication dans toutes les directions ressortent nettement, en particulier Toulouse-Montauban, Toulouse-Albi, Toulouse-Castelnaudary. La même carte montrant l'attraction de Blagnac montre une zone d'influence plus limitée, qui ne s'étend quasiment pas à l'est de Toulouse.

Pour obtenir cette carte dans France découverte, chargez l'étude mobilite3.

 

 

mobilité

Actifs ayant un emploi travaillant à Toulouse

Sur cette quatrième carte, l'analyse thématique en symboles proportionnels est la même que sur la carte précédente. Nous avons ajouté, en représentation choroplèthe, le taux correspondant : le pourcentage des actifs travaillant à Toulouse dans l'ensemble des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi. Cet indicateur n'étant pas présent dans la base de données de France découverte, nous l'avons calculé en utilisant la fonctionnalité de personnalisation du tableau de données. Il s'agit de créer une nouvelle colonne en combinant deux indicateurs selon la formule de calcul : 100 x actifs travaillant à Toulouse / ensemble des actifs.Comme dans la deuxième carte, nous avons ajusté les seuils de la représentation choroplèthe pour faire ressortir les contrastes. Evidemment, Toulouse se distingue : près de 2/3 des actifs toulousains travaillent à Toulouse. Mais de nombreuses communes de la périphérie voient entre 40 et 60 % de leurs actifs aller travailler à Toulouse.

Pour obtenir cette carte dans France découverte, chargez l'étude mobilite4.

 

 

mobilité

Modes de transports et transports en commun

Cette cinquième carte illustre le mode de transport utilisé pour se rendre à son lieu de travail. Le questionnaire du recensement de la population ne prend en compte que le mode principal et distingue : voiture (ou camion), deux roues (à moteur ou non), transports en commun ou marche à pied. La carte ne montre qu'une catégorie : les déplacements en transports en commun. En complément, nous avons ajouté les stations de métro et de tram, ainsi que les gares. Ces données ponctuelles sont disponibles sur des plateformes de données publiques et ont été importées via le format TJS.Ce qui ressort en premier lieu, c'est la faiblesse des pourcentages. Le maximum est atteint à Toulouse, avec 24,2 % d'utilisateurs des transports en commun. Sur le reste de la zone, le pourcentage n'est que de 6,6 %. On note toutefois que ce pourcentage augmente en cas de présence d'une gare à proximité.

Pour obtenir cette carte dans France découverte, suivez le lien mobilite5.

 

 

mobilité

Résidences principales et nombre de véhicules

Le recensement de la population permet de dénombrer les résidences principales en fonction du nombre de voitures qui leur sont rattachées. Cette sixième carte montre la part des foyers disposant de deux voitures ou plus. Sans surprise, elle confirme qu'il est plus facile de se passer de voiture quand on habite dans une grande ville telle que Toulouse et qu'au moins une voiture devient indispensable quand on habite des petites communes éloignées des axes routiers principaux.Malgré le prix toujours plus élevé du carburant, malgré les embarras de la circulation, malgré la prise de conscience de la nécessité d'un comportement plus respectueux de l'environnement, les déplacements en voiture restent largement prédominants. Pour affiner l'analyse, il faudrait également prendre en considération les déplacements mixtes : voiture + métro ou bus, voiture + marche à pied... Une étude sur le prix du logement pourrait aussi être intéressante pour expliquer l'importance de la distance entre domicile et lieu de travail.

Pour obtenir cette carte dans France découverte, chargez l'étude mobilite6.
Sans doute faudra-t-il plus que des campagnes de sensibilisation pour nous amener à faire évoluer en profondeur nos habitudes de déplacement !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *