Articles

bonjour 2019

Bonjour 2019

Le mois de janvier est un bon moment pour lever le nez du guidon, jeter un coup d’œil dans le rétroviseur, et regarder plus loin devant, la route qui se dessine jusqu’à l’horizon.

Géoclip Air est maintenant bien sorti du premier âge. Le bébé se porte au mieux, il ravit ses parents et est apprécié des membres de sa grande famille d’utilisateurs. Pour donner quelques chiffres, environ cinquante projets basés sur Géoclip Air sont actifs actuellement, dont une vingtaine déjà en production. Parmi ces projets, si beaucoup sont des évolutions depuis la version précédente Géoclip O3, déjà plus de dix sont nouveaux. Lire la suite

GIP Massif Central

GIP Massif Central : plusieurs observatoires et services de données connectés entre eux via TJS

Dans le cadre de la plateforme "Dynamiques territoriales du Massif Central", le groupement d'intérêt public GIP Massif Central propose sur son site massif-central.eu, une interface cartographique et statistique, mise au point en relation étroite avec le CGET et son Observatoire des Territoires et consacrée spécifiquement aux problématiques de développement du Massif Central.

Le Massif Central recouvre un large territoire au centre de la France, qui intersecte quatre régions : Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes et Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Outre le GIP, le projet implique les quatre conseils régionaux, l'Etat et l'Europe. Il s'agit d'un projet coopératif dans lequel œuvrent également plusieurs partenaires. Aux côtés du GIP et du CGET, interviennent différents instituts et laboratoires de recherche. Bien que dispersés géographiquement (Clermont-Ferrand, Lyon, Grenoble, Paris, Toulouse), les partenaires ont mis en commun leurs compétences et leurs ressources pour construire l'application.

Lire la suite

pistes d'évolution pour 2016

Pistes pour 2016

L’année dernière, à la même période, nous faisions le bilan des évolutions de 2014 et tracions des pistes pour 2015. C’est avec une grande satisfaction que nous observons que toutes les pistes de l’an dernier sont devenues des réalisations en 2015.

Pour l’année qui vient, le chantier principal est de poursuivre ardemment le développement de notre nouvelle version majeure, adaptative et HTML5, qui verra le jour d’ici un an.

D’ici là, nos versions courantes continuent de croître et embellir.

Lire la suite

carte des lieux de justice

La vague de la « dataviz »

« dataviz » pour « datavisualisation » : prenez un jeu de données, plus ou moins volumineux, et grâce à votre outil « dataviz », obtenez une représentation qui lui donne du sens. C'est toute l'ambition de Géoclip... depuis près de 15 ans : restituer des cartes et des graphiques à partir de tableaux statistiques, pour les faire parler.

La vague de la « dataviz » accompagne la vague de l'open data. Logique : plus il y a de données facilement accessibles, plus les outils de visualisation se montrent utiles. Il est donc également logique que Géoclip propose des fonctions pour rendre de plus en plus facile la visualisation des données, qu'elles soient ouvertes ou pas.

Lire la suite

points gares

Pour faire des cartes avec des points

Une des ambitions de Géoclip, c'est de faire de jolies cartes ! Sa grande spécialité : la cartographie thématique, pour représenter des données statistiques sur un fond géographique. Les modes de représentation les plus classiques sont les analyses choroplèthes ou en symboles proportionnels, bien adaptés pour cartographier des données statistiques.

Bien qu'encore minoritaires, d'autres représentations sont de plus en plus souvent utilisées : les représentations ponctuelles. Rien d'étonnant à cela, du fait qu'il est aujourd'hui devenu plus facile de géolocaliser précisément des listes de points, c'est-à-dire transformer des adresses postales en coordonnées géographiques. Du fait également de la généralisation de l'utilisation du GPS, outil aujourd'hui présent dans le moindre smartphone.

Lire la suite

mobilité

Mobilité : que disent les chiffres ?

Du 16 au 22 septembre, c'est la Semaine Européenne de la Mobilité. Il s'agit d'une campagne annuelle de sensibilisation qui vise à encourager les citoyens à modifier leurs habitudes de déplacement et les collectivités à promouvoir des modes de transports dits "doux" et à investir dans les infrastructures correspondantes. Qui dit "transports doux", dit "tout sauf la voiture" ! « L'objectif général de la campagne de la Semaine Européenne de la Mobilité est de stimuler la prise de conscience du public sur le besoin d'agir contre la pollution causée par la circulation accrue de véhicules motorisés dans l'environnement urbain. » (cf. Wikipédia). Un grand nombre de villes européennes sont impliquées dans cette opération, dont une centaine en France, notamment Toulouse.

Pour mesurer les enjeux d'une telle campagne, il est intéressant de rassembler quelques statistiques autour du thème des déplacements domicile-travail. Nous allons centrer notre étude sur un territoire en particulier : par exemple 30 km autour de Toulouse et chercher des données pour répondre à des questions telles que : quel est le lieu de travail des actifs ? quels modes de transports ils utilisent pour se rendre à leur travail ? quels sont les modes de transport collectifs disponibles ? quel est le taux d'équipement des foyers en voitures ? Toutes les données qui vont être présentées sont publiques et nous allons utiliser France découverte pour les mettre en scène.
 

Lire la suite

referendum alsace

Cartographier les résultats du référendum alsacien

Le dimanche 7 avril, les Alsaciens étaient appelés à se prononcer par référendum sur la question suivante : « Approuvez-vous le projet de création, en Alsace, d'une Collectivité territoriale d'Alsace, par fusion du Conseil régional d'Alsace, du Conseil général du Bas-Rhin et du Conseil général du Haut-Rhin ? »
Les spécialistes donnaient plutôt le « oui » favori, c'est finalement le « non » qui a eu le dessus, le grand vainqueur de ce scrutin étant l'abstention.

Lire la suite

agence d'urbanisme de la région grenobloise

Au service d’une agence d’urbanisme

L'agence d'urbanisme de la région grenobloise publie sur son site www.aurg.org un atlas interactif intitulé « Vos territoires à la carte ». L'AURG explique : « Ce service est une traduction concrète des orientations du chantier observation du Projet d’Agence 2011-2014, en réponse aux objectifs de capitalisation et d’accessibilité de l’information. "Vos territoires à la carte" doit vous permettre de mieux profiter de nos ressources d’observation. »

Lire la suite

bourgogne transition

Comment échanger des données avec TJS ?

L'Ademe (*) de Bourgogne vient d'ouvrir un nouveau site : Bourgogne transition, qui met à disposition des données sur l'environnement, la maîtrise de l'énergie, le développement durable. L'objectif de cet outil est d'accompagner la transition énergétique et environnementale des territoires en Bourgogne. Pour cela, c'est une solution Géoclip O3 qui est mise en oeuvre. Au menu, des données originales, comme par exemple le nombre et la surface de bâtiments basse consommation, le poids d'ordures ménagères collectées par habitants ou la surface de capteurs solaires thermiques en installations collectives.

Comme toute application Géoclip Serveur, Bourgogne transition est cliente TJS. Cela signifie qu'il est possible d'élargir le champ des données proposées dans Bourgogne transition en allant puiser des indicateurs dans d'autres applications serveurs TJS. Ces applications sont serveurs TJS :
Lire la suite

France découverte

France découverte, toujours à la pointe de l’Open Data

L'observatoire France découverte est un véritable outil "Open Data", qui propose un grand nombre de données statistiques publiques, qui présentent l'avantage d'être structurées et documentées. Toutes ces données peuvent être exportées sous différentes formes, notamment au format TJS, le nouveau format d'échange de données statistiques.

France découverte est pour nous le moyen de montrer concrètement ce qu'il est possible de faire avec Géoclip O3. C'est aussi un outil utilisé régulièrement par de nombreux utilisateurs anonymes. La fréquentation de France découverte (1) est plus forte en semaine que le week-end et suit aussi le rythme du calendrier scolaire, en lien sans doute avec son utilisation par les professeurs et leurs élèves.

France découverte attire sans arrêt de nouveaux visiteurs, mais dispose aussi d'un public d'habitués : 55 % sont déjà passés par là. Les visiteurs restent souvent longtemps sur le site : 43 % plus de 10 mn, et même 10 % plus d'une demi-heure. Il existe une très grande diversité dans ce que tous ces utilisateurs viennent chercher : difficile de dessiner une tendance entre afficher des indicateurs sur des cartes, afficher des tableaux de données, afficher de fonds Google Maps ou Géoportail, éditer des rapports sur une zone, exporter des données ou des cartes... Lire la suite