Articles

Connecter entre eux des observatoires

La vocation de Géoclip est le partage des données statistiques : rendre les données accessibles, faciliter leur utilisation, permettre leur réutilisation. Les observatoires Géoclip devenant au fil du temps de plus en plus nombreux, il était naturel de vouloir les connecter entre eux. C'est devenu possible depuis 2010, avec l'utilisation de TJS. Ce sigle, qui signifie « Table Joining Service », désigne un standard d'échange de données statistiques et un service web normalisé. Ce mode d'échange via Internet de données statistiques géo-référencées a été introduit dans la version O3 de Géoclip. Il est maintenant disponible dans la version Géoclip Air, avec des possibilités étendues.

Le pilier central du fonctionnement de Géoclip, c'est le référentiel géographique. C'est l'ensemble de nomenclatures identifiant chaque unité géographique par un code unique. Ce code géographique sert de lien entre les objets, polygones, lignes ou points, et les données qui leur sont rattachées. Par exemple, le Code Officiel Géographique, mis à disposition chaque année par l'Insee, répertorie les communes, cantons, arrondissements, départements, régions de France. C'est à partir du code géographique qu'il est possible de représenter une données statistique localisée sur une carte. C'est en synchronisant les référentiels géographiques de deux observatoires qu'il est possible de les relier. TJS facilite cette synchronisation.

Lire la suite

évolutions utilisateurs en 2015

Retour sur 2015

En ce début d'année 2016, le moment est tout indiqué pour se livrer à un petit exercice sur le thème "bilans et perspectives". Pour commencer, voici donc une rétrospective des évolutions intervenues en 2015 dans l'interface utilisateurs :

Lire la suite