Articles

Géoclip 4.12.0 est disponible

GÉOCLIP 4.12.0 EST DISPONIBLE

 

» Découvrez les nouveautés de Géoclip 4.12.0 !

 

Géoclip 4.12.0 est disponible

 

Géoclip, la solution SIG d’observatoires géostatistiques en mode web de Ciril GROUP, s’enrichit régulièrement pour proposer des fonctionnalités toujours plus performantes et différenciantes. Géoclip se dévoile dans sa nouvelle version 4.12.0 pour offrir aux utilisateurs et administrateurs des nouveautés côté protocole TJS ainsi que des améliorations liées à la sécurité, à l'administration, à l’interface utilisateur, etc. des observatoires.

 

Géoclip favorise la connaissance partagée des territoires de par l’accessibilité et l'échange de données statistiques, comme en témoigne le format d’échange TJS - Table Joining Service -, un atout phare de Géoclip. Le protocole TJS de l’Open Geospatial Consortium (OGC), au service de l'interopérabilité, permet de connecter plusieurs bases de données entre elles au moyen de services web afin de faciliter le partage de jeux de données et/ou d’indicateurs géolocalisés entre observatoires fondés sur la solution Géoclip.

Lire la suite

Connecter entre eux des observatoires

La vocation de Géoclip est le partage des données statistiques : rendre les données accessibles, faciliter leur utilisation, permettre leur réutilisation. Les observatoires Géoclip devenant au fil du temps de plus en plus nombreux, il était naturel de vouloir les connecter entre eux. C'est devenu possible depuis 2010, avec l'utilisation de TJS. Ce sigle, qui signifie « Table Joining Service », désigne un standard d'échange de données statistiques et un service web normalisé. Ce mode d'échange via Internet de données statistiques géo-référencées a été introduit dans la version O3 de Géoclip. Il est maintenant disponible dans la version Géoclip Air, avec des possibilités étendues.

Le pilier central du fonctionnement de Géoclip, c'est le référentiel géographique. C'est l'ensemble de nomenclatures identifiant chaque unité géographique par un code unique. Ce code géographique sert de lien entre les objets, polygones, lignes ou points, et les données qui leur sont rattachées. Par exemple, le Code Officiel Géographique, mis à disposition chaque année par l'Insee, répertorie les communes, cantons, arrondissements, départements, régions de France. C'est à partir du code géographique qu'il est possible de représenter une données statistique localisée sur une carte. C'est en synchronisant les référentiels géographiques de deux observatoires qu'il est possible de les relier. TJS facilite cette synchronisation.

Lire la suite

carte des lieux de justice

La vague de la « dataviz »

« dataviz » pour « datavisualisation » : prenez un jeu de données, plus ou moins volumineux, et grâce à votre outil « dataviz », obtenez une représentation qui lui donne du sens. C'est toute l'ambition de Géoclip... depuis près de 15 ans : restituer des cartes et des graphiques à partir de tableaux statistiques, pour les faire parler.

La vague de la « dataviz » accompagne la vague de l'open data. Logique : plus il y a de données facilement accessibles, plus les outils de visualisation se montrent utiles. Il est donc également logique que Géoclip propose des fonctions pour rendre de plus en plus facile la visualisation des données, qu'elles soient ouvertes ou pas.

Lire la suite

agence d'urbanisme de la région grenobloise

Au service d’une agence d’urbanisme

L'agence d'urbanisme de la région grenobloise publie sur son site www.aurg.org un atlas interactif intitulé « Vos territoires à la carte ». L'AURG explique : « Ce service est une traduction concrète des orientations du chantier observation du Projet d’Agence 2011-2014, en réponse aux objectifs de capitalisation et d’accessibilité de l’information. "Vos territoires à la carte" doit vous permettre de mieux profiter de nos ressources d’observation. »

Lire la suite